Transcription Michel Floc'h - 2009
   Généralités
   Source :
Arch. départ. de Loire-Atlantique, B 1212

Minu pour le rachat
de M. l'abbé
de Coetmadeuc décédé en
mars 1725



            Nous, Messire Jacques de Lopriac, chevalier,
    seigneur de la Haute Touche, capitaine au Régiment Dauphin de
    Dragons, chevalier de l'Ordre militaire de Saint Louis, curateur
    désigné à messire Gui Marie de Lopriac, chevalier, seigneur
    Comte de Donges, mestre de Camp de cavalerie, héritier
    présumptif principal et noble et démissionaire universel de
    Messire René de Lopriac, chevalier, seigneur Marquis de
    Coetmadeuc son père, héritier principal et noble de défunt
    Messire Guy de Lopriac vivant seigneur Abbé de Coetmadeuc,
    docteur de Sorbonne, abbé commandataire de l'abbaye de
    La Chaume, chantre et Chanoine de l'église cathédrale
    de Quimper et comme administrateur nommé par le dit
    acte de démission de tous les biens en dépendants, pendant
    la minorité dudit seigneur Comte de Donges, déclarons
    par ces présantes nommer pour nôtre procureur général et spécial
    Maître Maurice Le Broyer, intendant du dit seigneur Comte de
    Donge, et chargé de l'exécution de nos ordres pendant nôtre
    administration, de fournir au nom du dit seigneur Comte de
    Donge, et chargé de l'exécution de nos ordres pendant nôtre
    administration, au nôtre, les minus et aveus nécessaires
    pour parvenir au payement des rachats acquis par le décès
    du dit défunt seigneur Abbé de Coetmadeuc, faire raporter
    acte du fournissement des dits aveus et minus, communiquer
    au soutien les titres nécessaires aux seigneurs des fiefs
    desquels relèvent les héritages suites à rachat dépendants
    de la succession du dit feu seigneur Abbé de Coetmadeuc,
    plaider, eslire domicile, instituer procureurs, les destituer et
    généralement faire ce touchant ce qu'il avisera bon être,
    parce qu'en cas de contestation il nous en donnera avis, et
    attendra nos ordres particuliers pour s'y conformer. A Rennes
    le dix neuf septembre mill sept cent vingt cinq ainsy signer
    Jacques de Lopriac, et en marge est écrit : Controllé à


[f°]


    Quimper ce vingt huitième novembre mille sept cent vingt cinq.
    Reçeu compris quatre sols pour livre, douze sols. Signé
    H. Chevalier




    Minu que Messire Guy Marie de Lopriac, chevalier, seigneur
    Comte de Donge, mestre de Camp de Cavalerie, héritier présumptif
    principal et noble et démisionaire universel de messire René de
    Lopriac, chevalier, seigneur Marquis de Coetmadeuc son père,
    aussy héritier principal et noble de deffunt messire Guy de
    Lopriac vivant seigneur abbé de Coetmadeuc, docteur de Sorbone,
    abbé commandataire de l'abbaye de la Chaume, chantre et
    Chanoine de l'Eglise Cathédrale de Quimper, demeurant en
    son hôtel à Paris, rue de Grenelle, faubourg de Saint Germain,
    procédant sous l'autorité de messire Jacques de Lopriac, chevalier,
    seigneur de la Haute Touche, Capitaine au Régiment Dauphin
    de Dragons, Chevalier de l'ordre militaire de Saint Louis ,
    son curateur désigné et administrateur nommé par le dit acte
    de démision de tous les biens en dépendants pendant la
    minorité dudit Seigneur Comte de Donge, demeurant à son
    Château de la Haute Touche, paroisse de Monterain, Evêché de
    Saint Malo , fait et fourni à
    

    [ non renseigné... ]
    
    des maisons terres, rentes, fiefs et chefrentes qu'il tient et possède
    prochement et noblement du Roy sous son domaine et recette
    de Rosporden à devoir de foy, homage, chambellenage, lodes,
    ventes et rachapts le cas advenant et autres devoirs
    seigneuriaux et féodaux ainsy que la nature du fief le
    requiert, lesquelles terres et seigneurie de Botpodern sont
    échus et avenus audit Seigneur avoüant par le décedz
    arivé audit messire Guy de Lopriac, vivant seigneur Abbé de
    Coetmadeuc, docteur de Sorbone, le six mars dernier, et desquelles
    terres, rentes, fiefs et chefrentes la description ensuit. 



[f°]



            En la paroisse  d'Esliant
            Evêché de Quimper


        Le Manoir noble, terre et seigneurie dudit Botpodern ,
    consistant en ses logements, cour close, et écurie, jardin,
    verger, courtil, colombier, pourpris, bois de décoration, de haute
    futaye, taillis clos, rabines, preries et autres issues et franchises,
    chapelle prohibitive et d'ancienne fondation construite dans le
    grand bois le tout s'entretenant et contenant en fond de terre
    soixante journaux.
    
    La mettayerie dudit Manoir de Botpodern contenant en
    fond sous maisons, craiches, cour, aire, jardin, courtil, pourpris,
    et autres issues, les trois quarts d'un journal de terre, sous terres
    chaudes quattorze journaux un quart sept cordes */* sous terres
    froides quatorze journaux et demi dix cordes et sous preries
    onze journaux six cordes.

    Le tout desdits manoir et mettayerie et terres en dépendant
    cy dessus exprimées tenus à simple ferme sous ledit Seigneur
    avouant par Louis Le Menchec et Jeanne Laouénan sa femme,
    suivant acte du vingt huit janvier 1722 reçeu par Buisson et
    son collègue Notaires royaux à Quimper, pour par lesdits Menchec
    et femme payer la somme de cent cinquante livres et trois
    agneaux gras, savoir ladite somme à chaque terme de
    Saint Michel, et lesdits trois agneaux gras à la réquisition
    dudit seigneur avouant.
    
    Le Moulin de la ditte terre et seigneurie de Botpodern
    avec ses étang, biays, distroit, jardin, courtils contenant
    en fond de terre quatre journaux possédé sous le dit seigneur avouant
    par Hiérosme Le Bidan et Anne Bizien sa femme, pour payer par
    chacun an la somme de cent soixante cinq livres suivant l'acte de louée
    du 21 mars 1722. Receu par Phillippes et son confrère


     * compris cinq journaux un
        tiers de terres chaudes
        relevant du Domaine
        du Roi sous Quimper et qui
        peuvent valoir trante
        deux livres. *


[f°]


    notaires royaux à quimper et y controllé par Fagua le 27
    dudit mois, laditte somme payable en deux termes savoir moitié
    à chaque premier avril, et l'autre moitié à chaque premier
    octobre.
    

        Domaines nobles de la ditte terre et
        seigneurie de Botpodern.


        Le lieu noble de Botpodern Huella tenu et possédé à titre
    de domaine congéable suivant l'usement de Cornouailles
    a présant divisé en quattre tenues sur lesquelles il étoit
    anciennement deû de rentes foncière et convenencière à
    chaque terme de Saint Michel, six livres neuf sols en
    argent, neuf combles froment, saize combles seigle,
    saize combles d'avoine, un demi comble de mil, un
    mouton, deux chapons, corvée, champart et suite de
    cour et moulin, mais par l'abbandon fait d'une des
    tenues par Louise Le Gal, laditte rente ne produit à présent
    
    Savoir la Première des dittes quatre tenues possédée par
    Laurans Penanguer que vingt sept sols en argent, trois
    combles froment, quatre combles seigle, quattre combles
    avoine, deux chapons, un mouton, un demi comble mil
    et trois livres quatre sols pour corvée, droit de champart,
    suite de cour et moulin, et par Allain Huet sur Parc ar
    Leurguer dépendant de la ditte tenue un comble de seigle

        La Seconde abbandonnée par la ditte Legal à présant
    possédée à simple ferme par les dits Menchec et femme
    fermier desdits mettayris et pourpris de Botpodern
    suivant l'acte de ferme dudit jour 28 janvier 1722 pour
    payer à chaque dit terme de Saint Michel vingt
    quatre sols en argent, trois combles froment, six
    combles seigles et six combles d'avoine


[f°]


            La Troisiême possédée par Henry Le
    Menchec pour payer à chaque dit terme de Saint Michel
    vingt quatre sols en argent, un comble et demi froment,
    trois combles de seigle, cinq combles d'avoine, une
    livre douse sols pour corvée, champart et suite de
    cour et moulin
    
        Et la Quatriême par Hervé Goueznou pour payer
    pareils vignt quatre sols en argent, un comble et demi
    froment, deux combles seigle, deux combles
    d'avoine, trante deux sols pour corvée, champart,
    suite de cour et moulin.
    
        Le lieu noble de Botpodern Creis aussy tenu à
    pareil titre de domaine congéable par Marie Crédour
    veuve d' Yves Le Bihan, pour payer à chacun dit terme
    de Saint Michel, la somme de six livres monnoye
    en argent, deux rennée comble seigle, quatre rennée
    comble d'avoine, quattre chapons, corvée, champart,
    suite de cour et de moulin.

        Le lieu noble de Botpodern Isellaf consistant
    en trois tenues, la Premiere possédée par Yves Laurans
    pour payer à chacun terme de Saint Michel vignt sept livres
    en argent, un mouton, corvée, champart suite de cour
    et de moulin.
    
        La Seconde par Jean Quémeré, Jean Colliou et Augustin
    David pour payer à chacun dit terme de Saint Michel
    pareils vingt sept livres en argent, un minot comble
    froment, deux minots comble seigle, deux minots
    comble foullés d'avoine, corvée, champart, suite de
    cour et de moulin.    



[f°]



        Et la Troisiême par les dits David et Colliou et par
    Henry Le Saux, le jeune, pour payer à chacun dit terme de
    Saint Michel, un minot comble froment, deux minots combles
    seigle, deux minots comble foullés d'avoine, corvée,
    champart, suite de cour et moulin.

        Outre payer par les domaniers desdittes trois tenues
    de Botpodern Isella les quinze livres qu'ils étoient obligés
    de payer en acquit de la dite seigneurie de Botpodern, et
    que le dit seigneur Abbé à depuis affranchy.

        Le lieu de Kerancorre tenu et possedé à pareil titre
    de domaine congéable par Nicolas Rannou pour payer
    à chaque dit terme de Saint Michel, sept livres dix sols
    en argent, deux minots froment, deux minots combles
    foullés d'avoine, deux mouttons, quatre Chapons, deux
    gellines, corvée, champart, suite de cour et de moulin.
    
        Le lieu de Quereingar, tenu à pareil titre de
    domaine congéable et consistant en deux tenues :
    
        La Première par Guezenec Gourmelon pour payer à
    chaque terme de Saint Michel quatre livres quatorze sols
    en argent, trois minots et demi combles froment, huit combles
    seigle, sept minots et demi combles foullés d'avoine,
    un demi minot de mil, un demi mouton, un chappon,
    corvée, champart, suite de cour et moulin.

        La Seconde par Yves Kervéant  pour payer pareille
    rente que dessus à chaque terme de Saint Michel.
    
        Le Lieu de Keradenen tenu à pareil titre de convenant
    et domaine congéable par Allain Le Meur pour payer de rente
    foncière et convenencière à chaque dit terme de St Michel


[f°]



        La         somme de dix livres monnoye en
    argent, cinq rennées combles froment, trois rennées combles
    seigle, un mouton, huit chapons, corvée, champart,
    suite de cour et de moulin.
    
        Le total du village de  Kerlainguez consistant en trois
    tenues à domaine congéable. La Première possédée
    par Michel Rannou et consorts pour payer de rente foncière
    et convenencière à chaque dit terme de Saint Michel
    trois minots combles froments, sept minots combles de
    seigle, sept minots combles foullés d'avoine, deux
    chapons, un mouton, corvée, champart suite de cour
    et de moulin.
    
        La Seconde par Thomas Jannès et consorts pour payer
    à chaque dit terme de Saint Michel deux livres huit sols
    en argent, quatre minots combles froment, quattre minots
    comble de seigle, quattre minots combles et foullés d'avoine,
    un demi minot de mil, deux chapons, corvée, champart,
    suite de cour et de moulin.
    
        Et la Troisiême par Jean Madec et Laurans
    Penanguer pour payer à chaque dit terme de Saint Michel
    quatre minots combles de froment, quatre minots combles
    de seigle et quattre minots combles foullés d'avoine.
    
        Au village de Kerdavic deux tenues possédées à titre
    de convenant et domaine congéable par Christophe
    Le Flao et Charles Le Bris pour payer de rente
    foncière et convenencière à chacun terme de Saint
    Michel
    
        Pour la Première desdites tenues six livres dix huit
    sols en argent, un tiers de corvée suite de cour
    et moulin
    


[f°]




        Et pour la Seconde six livres douze sols en argent,
    un tiers de corvée, suite de cour et de moulin.
    
        Au lieu et village de Mesfal une tenue possédée à
    titre de convenant et domaine congéable par Bernard
    Pogam et Guezennec Connan pour payer à chacun dit
    terme de Saint Michel de rente foncière et convenencière
    la somme de quarante huit livres en argent, un tiers
    de corvée, champart, suite de cour et moulin.
    


            Fief de cheffrentes en la ditte paroisse
            d'Eliant

    
        Audit lieu de Kerenbars une tenue nommée le lieu
    de Cosquerou a présent possédée par les héritiers ou
    ayants cause de dame Marie de Chauvincour
    dame douairiere de Kerdu et sous eux tenue à titre de
    domaine congéable par Yves Le Bihan et autres à
    la charge de payer l'an de chefrente à la dite seigneurie
    de Botpodern à chacun jour de Saint Paul 25 janvier
    quatre deniers monnoye, outre devoir de foy homage
    lodes, ventes, et rachats le cas advenant.
    
        Autre tenue appartenant aux enfens et héritiers de
    deffunt Me Jean Barbade et sous eux possédée par Jean
    Le Meur et autres au dit lieu de Kerenbars Bihan pour payer
    à la dite seigneurie de Botpodern à chaque dit jour
    25 janvier trois sols quatre deniers monnoye et
    quattre quarterons froment de cheffrente, outre tous
    devoirs et obeïssences, lodes, ventes, et rachats
    le cas advenant.
    
        Au village de Quénécquet, pareils trois sols quatre
    deniers monnoye et quatre carterons froment de
    


[f°]


    
    chefrente payable à chaque dit jour 25 janvier
    avec tous devoirs seigneuriaux, lodes, ventes et rachats
    le cas advenant sur le dit lieu; consistant à présant
    en plusieurs tenues sous le Seigneur de Tréana possédée
    par Jean Quéméré, Jean le Bris et autres.
    
        Au village de Kergariou : Cinq tenues possédées sous
    la ditte seigneurie de Botpodern à titre de foy, hommage,
    lodes, ventes, rachapts et tous autres devoirs seigneuriaux.
    
        La Première par les héritiers d'escuier Guillaume
    du Fresnay, sieur de Barégan, sous eux possédée
    par les héritiers de Jean Le Roux, nommée la tenue
    de Connan; à devoir d'un quart d'un quarteron froment
    et deux écuellées aussy froment.
    
        La Seconde par les héritiers de dame Marie de
    Coetsquiriou, dame de Trunguron chargée de deux
    deniers monnoye et d'un quarteron froment chefrente
    à la ditte seigneurie de Botpodern.
    
        La Troisiême nommée le lieu du Bronnec et
    du Guiader, apartenent aux héritiers d'Ambroise Rannou
    à la charge de payer à chaque dit terme à la ditte
    seigneurie de Botpodern un quarteron et demi froment
    de cheffrente.
    
        La Quatriême, nommée le lieu du Rest possédée par
    les héritiers de Jean Rannou et Catherine Costiou à
    pareil devoirs que dessus, et pour payer de cheffrente
    à chaque dit terme deux deniers monnoye et un demi ...
    froment
    
    Et la Cinquiême consistant en un parc te[...]
    nommé Parc Diavez au issues dudit village [...].
    

[f°]


    possédée par les héritiers de François Jaouen à pareils
    devoirs que dessus, et pour payer à chaque dit terme
    deux deniers monnoye de chefrente
    
        Aux issues des villages de Rohantic et Kerancalvez,
    un parc et pièce de terre nommé Kerhallec Bihan aux
    issues du dit manoir de Rohantic et une garenne nommée
    Goarem Quillien aux issues dudit Kerancalvez apartenant
    aux héritiers de la ditte Dame de Coetsquiriou à pareils
    domaines et obeïssences que dessus et à la charge
    de payer l'an de cheffrente à la dite seigneurie de Botpodern
    à chaque dit jour 25e Janvier un quarteron froment.
    
        Le total du lieu et village de Querroué consistant
    en plusieurs tenues possédées sous ladite terre et
    seigneurie de Botpodern à devoir de foy, hommage,
    lodes, ventes et rachapts le cas advenant et
    autres devoirs seigneuriaux :                     Savoir
    
        La Première, nommée la tenue du Berre apartenant
    à la dite dame de Barégan et sous elle possédée
    par les héritiers de Guillaume Roperts et autres
    
        La Seconde, nommée le lieu du Breton apartenant
    aussy aux héritiers de la dite Dame de Barégan et sous
    elle possédée pa ledit Roperts et femme avec un
    pré y enclavé nommé Parc Mengleus aux issues
    du manoir de Kerédec.
    
        La Troisiême apartenant aux héritiers d' Yvon Le
    Bris
    
    Le tout dudit lieu de Querroué chargé de saize
    deniers monnoye et deux quarterons et demi froment
    


[f°]



    de cheffrente dus à la dite Seigneurie de
    Botpodern à chacun dit jour 25e janvier.
    
        De plus possèdent les héritiers du dit Yves
    Le Bris sous le dit fief et à pareils titres et
    devoirs :
    
        Un parc et pièce de terre froide sçituée aux issues
    dudit lieu de Querroué, nommé Parc an Justiçou dans
    lequel sont élevés les patibulaires de la Seigneurie
    de Botpodern, et un autre parc nommé Parc Marre Losquet,
    pour payer de chefrente à chacun dit terme, douze sols
    en argent et deux chapons.
    
        Aux Issues du village de Kerilaouen, quattre parcs
    et pièces de terre froides, nomées les Parcs du
    Croissent, apartenant aux héritiers des sieurs et dame
    de Pentré et de Mesaler à pareils devoirs et obeïssences
    que dessus et à la charge de payer à chaque dit jour
    25 janvier un demi quarteron de froment cheffrente à
    La ditte Seigneurie de Botpodern.
    
        Et en outre un autre parc et pièce de terre en partie
    sous taillis, nommé Parc Guillou aussy apartenant auxdits
    sieur et dame de Pentré et par eux possédé à pareils
    titre et devoirs que dessus et à la charge de payer
    de chefrente à la dite Seigneurie de Botpodern à
    chaque dit jour 25 janvier un autre demi quartron
    froment.
    
        Au village de Kerdavic une tenue apartenant à Hervé et
    Louis Laurans et par eux possédé sous ledit fief à pareils
    devoirs que dessus et à la charge de payer de
    


[f°]



    cheffrente à chacun dit terme deux quarterons
    froment à la dite Seigneurie de Botpodern y compris
    redevence sur deux prés, et un petit taillis aux issues
    du lieu de Keranveil.
    
        Aux issues du lieu noble de Kerlennic deux parcs
    et pièces de terre nommées Parcou Bannal possédées par
    Louis Quenehervé et Nicolas Rannou à pareils devoirs
    que dessus pour payer à chacun dit terme à ladite seigneurie
    un quarteron froment de cheffrente.
    
    
            En la paroisse de Fouesnant
    
    
    Une Tenue située au lieu de Kervastar à pareil devoirs,
    homage, chambellenage, lodes et ventes et rachapt
    possédée par les héritiers du Sieur Blanchar pour payer
    à chaque dit jour 25 janvier quarante cinq sols monnoye
    de chefrente.
    
 
           Droit de coutumes et passages et autres devoirs
            deus à ladite Seigneurie de Botpodern

    
        Outre les cheffrentes et devoirs cy devant exprimés le
    Seigneur avouant déclare qu'il à droit de prendre et lever
    un droit de coûtume et de passage sur touttes les denrées
    qui passent et repassent par les chemins et passages
    qui sont dans les terres dépendentes de la dite Seigneurie
    de Botpodern.
    
            S a v o i r
    
    
        Sur chaque charge de chevaux, de draps, merceries,
    laines, chapaux, toille, cuir, graisse, beure, poissons, chanvre
    fer, assier, plomb, estain, cuivre, cordage, brayes ...
    suif, pots de terre, vaisselle de bois, sabots, planches, et
    membrures un denier monnoye par chaque charge.
    
        Pour cheval et autres bestes cavalières qui passent
    

[f°]

  
    sur lesdites terres un denier monnoye

        Sur les moutons, brebis et autres animaux portans
    laines, un denier monnoye pour trois bestes

        De chaque pipe de vin, cidre, bierre, eau de vie, et
    autres breuvages quattre deniers monnoye pour ledit
    droit de coûtume

        De chaque charette neuve et de chaque coulette à
    charue,  deux deniers monnoye

        Pour chaque boussoule et sivière à bras un
    denier monnoye
    
        Comme aussy sur chaque charge de bêches, marres
    palles, tranches, croqs, faucilles, et autres ferrements
    un denier monnoye
    
        Pour cause de laquelle terre et Seigneurie de Botpodern
    le dit seigneur avoüant à droit de justice, juridiction  haute basse
    et moyenne sur tous et chacuns des hommes sujets vassaux
    tant à foy qu'à domaine posséedants les terres raportées en
    la présante déclaration, à être la dite juridiction exercée
    par sénéchal, baillif, lieutenant, greffier et procureur
    aux offices desquels et de ceux de notaires et de sergents
    le dit Seigneur avouant à droit de pourvoir, avec aussy
    droit de sçeau, dations, tutelles, inventaires, et de justice
    patibulaires à quattre pilliers eslevés au costé du Grand
    Chemin menant du bourg de Corray à la ville de
    Quimper Corentin.
    
    Dessus lequel manoir, terre et seigneurie de Botpodern
    ledit seigneur avoüant reconoit qu'il êtoit deû l'an de
    cheffrente à la recette de ladite chastellenie de
    Rozporden payable à chacun jour et feste de la
    


[f°]



    Chandeleur le nombre de huit quarterons de froment
    rendus aux receveurs de sa Majesté au bourg d'Eliant et
    laquelle chefrente ayant le dit Seigneur Abbé de Coetmadeuc
    affranchy comme il est justifié par quitance des finances
    du 22 mars 1718, expédié par le garde du Trésor Royal
    au Rolle du 5 mars 1718 article 9. Et la quittance des
    deux sols pour livres du même jour signé Sollier, le
    seigneur avouant déclare au moyen des dites deux
    quittances et de celle du 28 aoust 1724 signé Faguer
    Receveur et Directeur des Domaines en cet Evêché
    pour arrérages de la dite chefrente jusqu'au jour de
    la dite quittance des finances signé Le Bas de Montargis
    et enregistré au Contrôle général des finances le 23e
    avril 1718 signé Perrotin, être quite et déchargé
    de la dite chefrente dont cy ...                   advertatur ?
    
    
        Et pour présanter le présant minu à Messieurs les
    Fermiers généraux du Domaine, leurs receveurs commissaires
    préposés audit Siège Royal de Conq Fouesnant et Rosporden à
    comparu devant Nous, soussignés Notaires Royaux et apostoliques
    héréditaires de la sénéchaussée de Quimper, noble homme Morice
    Le Broyer intendant de mondit Seigneur le Comte de Donge et
    faisant pour mondit Sieur de la Haute Touche aux fins de la
    procuration dont copie est en teste du présant, et dont l'original
    a esté déposé pour minute à Huchet l'un des notaires soussignés,
    demeurant ledit sieur le Broyer à l'hôtel de mondit sieur le Comte
    de Donges en la ville de Rennes, Rue Bas,  paroisse de Saint
    Pierre et saint Georges étant à présant en cette ville de
    Quimper, logé chez le sieur Aléour, hoste où pend pour enseigne
    L'image Sainte Cécile, près la place de Saint Corentin, paroisse de
    Nôtre Dame de la Chandeleur; lequel a affirmé pour
    et au nom desdits seigneurs comte de Donge et de la
    Haute Touche le présent minu véritable, et pour le payement



[f°]



    du rachapt acquis à sa Majesté par le décedz dudit feu
    seigneur Abbé de Coetmadeuc, le dit sieur le Broyer audit nom
    consant que mesdits sieurs les fermiers généraux, leurs
    commis, directeurs, receveurs ou préposés jouissent d'une
    année tant desdits revenus certeins que casuels en cas
    qu'il s'en trouve, et pour cet effet déclare delleguer et
    attourner lesdits fermiers et vassaux au payement du prix
    de leurs rentes et redevences pendant un an, quoi faisant
    ils demeureront d'autant quite et vallablement deschargé, et
    en conséquence ledit seigneur comte de Donges pareillement
    quité et deschargé envers sa majesté dudit rachat
    promettant le dit sieur Le Broyer      obligeant     
    renonçant    fait et passé au tablier du dit Huchet
    sous son signe et les nôtres notaires à Quimper le trente
    et uniesme décembre mil sept cent vingt et cinq avant
    et après midy.



    Guerrier                     Le Broyer               f. Huchet
    Notaire royal                                                    Notaire royal

    Controllé à Quimper ce 4e janvier 1726
              Vingt quatre sols deux
    livres huit sols            H. Chevalier




   Dernière mise à jour le : 19/09/2009

   17251231_botpodern.html